Tests et Dossiers

Android : l’herbe est-elle plus verte ailleurs? #2 BlackBerry

Nous voilà déjà rendus au deuxième épisode de cette série de dossiers. Cette fois, je vais vous parler de BlackBerry, une marque avec laquelle j’avais passé plus un an, avant que mon coeur ne chavire pour le petit bonhomme vert.

On connaît tous l’image de BlackBerry : des téléphones pour les professionnels, une image sérieuse en somme. Mais depuis la sortie du 8520, elle a bien changé, il suffit de voir le nombre de collégiens qui sorte de leur établissement, leur smartphone BlackBerry à la main, la plupart ne disposant même pas de forfait data. De plus, la tendance s’inverse chez les pro, désireux de changement, ils se tournent vers Android, et surtout Apple.

J’ai donc passé quelques temps avec un BlackBerry Torch gentiment prêté par RIM (Research In Motion).

Pour commencer, toutes les boîtes de BB (ça sera plus simple à dire.) sont noires, très sobres, seul le logo trône en maître au centre. A l’intérieur, un câble USB, un chargeur avec embouts interchangeables, des écouteurs, le Torch, et toute la documentations. On m’a dit que certains packaging opérateurs offraient des housses en simili-cuir, visiblement pas chez SFR, dommage…

Je le démarre et là, surprise, c’est rapide, fast, rapido. J’entre le code PIN et il est opérationnel, je paramètre tous mes comptes, et en voiture (Simone) !

La finition de ces téléphones canadiens est connue pour être relativement solide, c’est une très bonne chose,  on n’est jamais à l’abri d’un glissage dans les mains, hein. BlackBerry construit des téléphones tactiles (Storm) et classiques (les autres), celui qui m’a été prêté regroupe les deux, alors oui je sais c’est bizarre, mais je vais juger les deux parties.

Pour commencer, l’expérience tactile, et là, on ne va pas se mentir, ce n’est pas génial.L’écran n’est pas très réactif, ou alors, c’est simplement un problème d’OS? Le pinch-to-zoom fait peine à voir, il faut attendre plusieurs secondes pour que le premier zoom soit pris en compte, mouais. Heureusement, la marque a fait un réel effort d’intégration, tous les boutons sont cliquables, même lorsque le clavier est déployé. Parlons du clavier justement, si vous avez un Torch, évitez (vraiment) son clavier  virtuel, c’est un conseil d’ami, surtout quand une merveilles vous attend en dessous.

Ensuite, j’ai sorti le clavier et ce fut la joie. La navigation au trackpad est plus réactive, plus rapide. Tous les boutons cliquables par le doigt sont de toutes façons disponible dans le menu, il suffit alors d’appuyer sur le logo BB. Le clavier physique est une réelle merveille, bien qu’un peu « creusé » dans la coque inférieure.

Au bout de quelques jours, mes pouces sont devenus agiles, je maniais les touches avec la rapidité d’un guépard (enfin, presque). On ne peut pas le nier, c’est un réel atout, pour répondre aux mails, aux mentions Twitter, et autres textos.

Ensuite, je me suis mis à chercher des applications sympas, divertissantes. J’en ai trouvé une, Ka-Glom. On ne peut pas dire que l’AppWorld comme ils l’appellent soit fleurissant de petites perles, mais on retrouve les bases, Evernote, Gtalk, Facebook, Foursquare, Linkedin… Malheureusement, pour certaines applications, on a l’obligation de redémarrer complètement le téléphone pour finir l’installation, on a le droit à une belle barre de progression sous un logo « BlackBerry », pendant 5 bonnes minutes (qui veut du café?).

Après quelques jours, je commençais à bien connaître le style des applications pour BB, et ça ne me plaisais pas trop, elles sont assez vieillissantes pour la plupart, ne serait-ce que l’application Twitter qui a pourtant été revu il y a quelques mois…

La navigation web, ce n’est pas le fort de ces smartphones, et c’est dommage. On se console en se disant qu’avant c’était pire, mais tout de même. Le tout est peu véloce, le zoom pas génial, et les pages ne chargent pas très rapidement, vivement que ça s’arrange…


Heureusement, BlackBerry offre un petit tas de services intéressants lorsque l’on cherche bien, par exemple, “BlackBerry Protect“, très pratique en cas de vol ou de perte, on peut bloquer l’appareil, le faire sonner, afficher un message sur son écran ou encore le localiser.

Ensuite, on a l’incontournable et génial BlackBerry Messenger (BBM), au point que quand on l’utilise, on en vient à se demander “Eh, ce serait génial si tous mes amis avaient un BlackBerry…“ . Le tout est instantané, on peut partager ses photos, ses vidéos, et depuis peu sa localisation, le tout en crypté et sur les serveurs secrets de la marque, très pratique ! Espérons que comme la rumeur le veut, l’application arrivera sur Android… On peut même sauvegarder ses contact BBM sur une adresse mail pour les retrouver si l’on change de BB.

On a aussi BlackBerry Bridge, si l’on dispose de la tablette Playbook, elle permet d’utiliser la connexions de son smartphone, d’utiliser BBM si sa tablette, de retrouver ses mails…

Pour synchroniser notre smartphone à nos ordinateurs, BlackBerry Deskop Software existe sur Mac et PC, on peut même streamer sa musique en Wi-Fi, le logiciel est bien utile : sauvegarde, restauration, multimédia, il s’avère très complet.

D’un point de vue multimédia, le téléphone dispose du plus large écran de la gamme, les vidéos sont lues sans souci, sauf pour le format .avi.

Le lecteur audio est agréable, mais la batterie se vide considérablement plus vite, mieux vaut garder votre baladeur avec vous en sortant.

Malheureusement, les BlackBerry actuels ne filment pas en HD, et la qualité des photos prises est plutôt moyenne, tout en restant correcte.

A l’utilisation, l’appareil se révèle un bon allié du quotidien, les mails en push sont un réel plaisir, sans parler du clavier, de plus, la célèbre diode rouge qui manque encore à beaucoup de téléphone sous Android est présente, et c’est tant mieux.

En conclusion, on peut dire que BlackBerry dispose encore d’armes susceptibles de séduire à la fois le grand public et les professionnels, n’empêche qu’il va falloir se réveiller, on n’est pas censé avoir envie de pleurer en voyant un store d’applications d’une telle marque. Espérons en tous cas que la nouvelle gamme « 7 » récemment annoncée redonnera un coup de jeune à une marque pleine d’atouts.

J’aime : 

  • Le clavier
  • L’intégration des réseaux sociaux
  • Les services offerts
  • BlackBerry Messenger
  • La fameuse diode rouge
  • Le Push
  • La sécurité (cryptage…)
  • BARACK OBAMA EN A UN !

J’aime pas (trop) :

  • L’écran tactile et sa réactivité
  • Le multimédia pas toujours génial
  • L’App World
  • Le design des applications en général
  • On devient vite maniaco-dépressif à cause de la diode
  • Les lenteurs du système
  • Pas de caméra en façade
  • La qualité des photos/vidéos

« Ces dossiers sont des réflexions de Fawaz Teffahi suite à une période d’utilisation d’un autre OS qu’Android, ils n’engagent que son opinion et sont basés sur la partie logicielle seulement. »

Related Articles

Galaxy S4 vs LG G2 : Comparaison détaillée entre ces 2 Smartphones Android

Olivier

Voici quelques photos qui ont été prises avec le Samsung Galaxy S4 Zoom

Frederic

QQdroid : Une bonne tranche de rigolade !

Leave a Comment